FORUM * HISTOIRE * COLLECTIONS * MUSHING * REFERENCES * PLUS

 

 

Les courses de chiens de traîneau

comme sport de démonstration

aux Jeux Olympiques de 1932

Une course de chiens de traîneau eut lieu dans le cadre des démonstrations aux Jeux Olympiques d’hiver de Lake Placid en 1932. 5 concurrents canadiens et 7 américains entrèrent en lice. L’événement, régi par les règles en vigueur au sein du club de chiens de traîneau de Nouvelle Angleterre, s’articulait autour d’un épreuve de 40,5 kilomètres, exécutée à deux reprises. Avec des attelages de 6 chiens, un équipage prenait le départ toutes les 3 minutes.

 

Cet article est une traduction par Fillow du rapport officiel qui fut rédigé à l'issue des Jeux par le Comité des Jeux Olympiques de Lake Placid


Conformément au règlement olympique international, le comité d’organisation et autorisé à mettre en place des démonstrations sportives qui ne figurent pas sur le programme officiel des jeux. L’une d’entre elle doit représenter un sport traditionnel du pays hôte alors que l’autre se doit d’être étrangère au pays hôte (NdT : cette année-là le curling).
Les courses de chiens de traîneau, en tant que sport « local » aux États-unis et en Amérique du Nord fut donc approuvé par le comité international olympique comme l’une des démonstrations aux III° Jeux Olympiques d’hiver. C’était la première fois que la course de chiens de traîneau apparaissait sur le programme des démonstrations olympiques. Les déplacements hivernaux au moyen des équipages de chiens dans la ceinture nord-est des Etats-Unis, au Canada et en Alaska est à al fois un sport et une nécessité lorsque tous les autres moyens connus pour traverser les vastes étendues neigeuses et glacées ont échoué. Dans le Grand Nord, les attelages de chiens transportent courrier et marchandises et empruntent des itinéraires répertoriés et réguliers.

Un équipage se compose habituellement de 7 chiens. 6 harnachés par paires pour la course et un chien de tête. Ce fut le type d’attelages engagés lors des courses de démonstration olympique. Chaque équipage tractait un traîneau traditionnel sur lequel le conducteur pouvait monter ou derrière lequel il pouvait courir, si le besoin s’en faisait sentir. Pour les déplacements courants, les chiens étaient souvent menés par 7.
De nombreux sportifs américains et canadiens s’intéressent aux courses et au développement des chiens de traîneau, des races sibériennes, alaskiennes ou du Labrador ; les meilleurs attelages faisant généralement appel à des chiens issus de croisements. Les derbies canins représentent depuis des années une image pittoresque des sports hivernaux de Lake Placid et le derby de démonstration aux JO figurait parmi les plus pittoresques et comme l’un des événements les plus intéressants de l’ensemble de la programmation.

13 conducteurs parmi les meilleurs des États-unis et du Canada ont pris part à la démonstration de chiens de traîneau. Parmi eux, d’anciens champions de compétitions américaines, alaskiennes ou canadiennes ainsi que le conducteur de l’attelage qui livra le sérum à la ville ravagée de Nome à l’époque de l’épidémie de diphtérie qui s’y propagea il y a quelques années. Une conductrice d’attelage prit également part à la compétition et entraîna ses propres huskies sur les deux boucles de 40,5 kilomètres que représentait le parcours. Les équipages étaient présents à Lake Placid des semaines en amont de la course afin de s’entraîner pour le grand rendez-vous. Les chiens, tout autant que leurs conducteurs étaient fébriles dans l’attente de la détonation du pistolet qui donnait le départ et pleins d’espoirs de lauriers olympiques.
Les dispositions d’organisation de la course ont été confiées à un Comité d’Organisation du derby canin présidé par Walter Channig, de Boston.

double couverture du parcours
La course fut disputée à deux reprises, les samedi et dimanche 6 et 7 février, conformément aux règles de l’association du chien de traîneau de la Nouvelle Angleterre. Ces règles stipulaient que la course devait être disputée en deux fois sur deux jours successifs ; l’addition des deux temps réalisés établissant le classement.


Leonard Seppala, musher veteran d'Alaska, avec ses chiens de tête.
Seppala se placa second à l'occasion de la démonstration

Le triage au sort de l’ordre de départ eut lieu en présence du comité dans la soirée du 5 février et des conducteurs ou de leur représentants. L’ordre de départ fut inversé pour le deuxième jour de course.
L’itinéraire de la course, tel qu’il fut approuvé par le Comité mesurait approximativement 40,5 kilomètres. Il fut tracé le long de routes nationales et départementales, ainsi que sur des pistes cavalières, chacune d’entre elles se prêtant parfaitement à la pratique du traîneau.

Les pistes n’étaient pas revêtues du manteau neigeux habituel à cette période de l’année du fait de conditions climatiques et les conducteurs, avec leurs efforts de victoire, firent les frais d’une course dans la bouillie. Leurs chiens en firent autant. Certains d’entre eux cédèrent et furent transportés sur le traîneau de leur maître. Selon le règlement, chaque chien ayant pris le départ devait atteindre l’arrivée, soit sur ses pattes, soit sur le traîneau. Un conducteur s’effondra au passage de la ligne d’arrivée. A l’inverse, l’équipe gagnante franchit la ligne d’arrivée en excellente conditions au dernier jour de la course, comme le firent plusieurs autres attelages.

La foule se pressa au niveau de l’arrivée et se répartit tout au long des kilomètres du parcours.


Le départ de la course a été donné au stade olympique.

Les temps intermédiaires furent communiqués depuis les points suivants et enregistrés sur les carnets dans le stade et au point presse de l’Ecole supérieure :
- Concrete bridge sur Wilmington road, à 6,5 km du départ
- Ski T, à 17 km du départ
- La ferme de John Brown, 36 km du départ

 

Roger Haines, des États-unis, classé 5°

 


Responsabilité de la course

New England Sled Dog Club, Inc
Président : Moseley Taylor, Boston, Mass

Comité d’Organisation du derby canin

Walter Channing, président, USA
Louis D Hudon, secrétaire, Canada
Captain C A Billings, Canada
Henry Stetson, USA
J Hubert Stevens, USA
Moseley Taylor, USA

Responsables

Juges de course :
Walter Channing, USA
Henry Stetson, USA
J Hubert Stevens, USA
chronométreurs :
Henry Stetson, USA
Walter Channing, USA
Francis D'Olier, USA
Major Philip Fleming, USA
Ross Thompson, USA
Chef de course :
George W Martin, USA
Chef de course adjoint :
Sherwood Ernenwein, USA

2 pays représentés
13 inscrits
12 compétiteurs

 

 
 MUSHER
PAYS
PROPRIETAIRE
TEMPS 1° JOUR
TEMPS 2° JOUR
TOTAL
 
  Emile St. Goddard
CAN
St. Godard
2:12:05.0
2:11:07.5
4:23:12.5
 
  Leonhard Seppala
USA
Seppala
2:13:34.3
2:17:27.5
4:31:01.8
 
  Shorty Russick
CAN
Russick
2:26:22.4
2:21:22.2
4:47:44.6
 
  Harry Wheeler
CAN
Wheeler
2:33:19.1
2:29:35.0
5:02:54.1
 
  Roger Haines
USA
Taylor
2:34:56.0
2:31:31.3
5:06:27.3
 
  Raymond Pouliot
CAN
Marquis
2:53:14.3
2:52:21.5
5:45:35.8
 
  Jack Defalco 
CAN
Defalco
2:53:49.5
2:55:50.1
5:49:39.6
 
  Stuart Belknap
USA
Belknap
2:57:14.0
2:57:08.5
5:54:22.5
 
  Henry Murphy
USA
Mc Ilhenny
2:42:49.4
3:15:24.1
5:58:13.5
 
  Dexter Sears
USA
d'Avignon
3:00:21.7
3:01:49.5
6:02:11.2
 
  Norman D. Vaughan
USA
Seeley
3:24:10.0
3:49:46.0
7:13:56.0
 
 
Milton Seeley (fém.)
USA
Seeley
3:28:01.7
3:46:45.0
7:14:46.7
 
  Earl Bunnell
USA
Bunnell
-
-
-
 

Emile St. Goddard